lundi 24 mars 2014

Petit compte rendu du salon du livre de Paris 2014...

Petit compte-rendu de mon passage au salon du livre... Jeudi soir, j'ai papoté avec Odile Bouhier, fait la bise à Céline Thoulouze, longuement discuté avec Karine Giebel et une jeune femme très sympa qui s'occupe du numérique chez Pocket (mais dont je n'ai pas réussi à retenir le prénom, flûte !), fait la bise à Nadine Monfils... J'ai traîné chez mon éditeur éditions CRITIC et j'ai réussi à ne pas boire trop de champagne.... Samedi, j'ai fait la connaissance de François Baranger (auteur du phénoménal Dominium Mundi), qui dessine aussi comme un Dieu, papoté (encore) avec Laurent Whale (et évité de mourir en testant sa prune à 97 degrés, mais comment il fait pour écrire après avoir ingurgité sa geôle), appris qu'il avait fini son thriller sur Billy Ze Kid, l'ai aussi taquiné sur ses grenouilles... J'ai fait une courte démonstration de wing chun devant des spectateurs morts de rire. J'ai aussi discuté jeu vidéo (j'y comprends rien !) avec Laurent Genefort (qui a du écrire au moins 30 romans), et médecine légale avec Antoine Tracqui (auteur du percutant "Point Zéro", hâte de lire la suite... Il est médecin légiste) tout en lui demandant quand il écrivait, entre deux autopsies... J'ai fait aussi la bise à Sylvie Miller. J'ai vu Douglas Kennedy de loin, fait la bise àAmédée Mallock, fait une bise à Emmanuelle Vonthron Kapp, cherchéBernard Minier (qui n'était pas là), et loupé David S. Khara (passé de Rivière Blanche à Fleuve Noir en moins de quatre ans), et Frank Franck Thilliez, et manqué de peu Gilbert Laporte (qui était à un stand de distance)... Et surtout, j'ai eu la chance de faire des dédicaces pour des lecteurs vraiment super sympas qui se sont déplacés sur le salon pour se procurer la suite du Chant des Âmes, Le Chant du Diable (Le livre)... Ca ne finit pas de m'étonner ! Voilà, rendez-vous en 2015 avec mon nouveau roman, Dragon Noir ! Et à Lens samedi prochain, et à Festival Mine de polars mi avril.... PS... Merci à ma sister, Isabelle Gilistro Rapilly, qui m'a amené mon goûter (1 orange et 2 carrés de chocolat), et bises à Marc Teynier ... Et désolé pour ceux que je n'ai pas cité !!!

lundi 17 mars 2014

Prochaines dédicaces...



- Je serai en dédicace au salon du Livre de Paris sur le stand des éditions Critic le samedi 22 mars : de 15h à 18h...

- Je serai en dédicace au salon du livre policier de Lens le samedi 29 mars : matin et après-midi

samedi 8 mars 2014

Ouest-France, festival de Pont Péan



Pour sa 3e édition, du 5 au 13 avril, le festival retrouve sa scène de crime : Pont-Péan, à 10 minutes au sud de Rennes. Et ajoute quelques ingrédients mystère.

Des auteurs à l'écriture mordante, un jeu d'enquête, des spectacles, des jeux de société ou de rôles, des films, un lâcher de livres dans les transports en commun et pour finir, un salon du livre : Pont-Péan (3 800 habitants), aux portes de Rennes, s'apprête à commettre un nouveau forfait. Mine de rien. Ou plutôt Mine de... polars.
C'est le nom du festival, qui revient chaque année depuis trois ans au mois d'avril. Un crime gratuit, collégial et avec de plus en plus d'adeptes, qui affiche fièrement la complicité de ses partenaires économiques et institutionnels ! À commencer par Calibre 35, un collectif d'auteurs rennais de romans noirs, toujours prêts à dégainer pour la bonne cause.
Sur le thème de la musique
Pourquoi le polar ? « À l'origine du festival, il y a notre volonté de faire vivre notre commune et son patrimoine culturel et architectural en choisissant un thème qui touche le plus grand nombre et en prenant pour cadre le site de la mine, raconte Monique Balounaïck, adjointe à la vie associative et culturelle. Le polar est un genre très riche, il peut être engagé, de science-fiction, du terroir, humoristique... Il peut s'adresser aux enfants aussi bien qu'aux adultes, prendre la forme de bandes dessinées, de films, de pièces de théâtre, de jeux de société... » Un choix multiple qui élargit les possibilités et titillera l'intérêt des simples badauds.
La nouvelle édition a fait de la musique son thème principal, en choisissant comme parrain Frédérick Rapilly. Journaliste à Télé 7 jours, il a écrit deux thrillers Le chant des âmes et Le chant du diable dans les milieux technos.
C'est aussi lui qui a imaginé la petite phrase de départ qui devrait inspirer tous les écrivains en herbe pour le premier concours de nouvelles policières. Ouvert gratuitement aux plus de 18 ans« sans distinction de nationalité ou de résidence », il accueillait vos histoires et méfaits jusqu'au 1er mars.
L'autre nouveauté, c'est la mise en place d'un prix littéraire jeunesse, en lien avec la librairie La cabane à lire. Le prix Baker Street s'adresse aux écoles élémentaires et propose trois sélections : inspecteur Lestrade (lecteurs débutants), docteur Watson (premiers lecteurs) et Sherlock Holmes (lecteurs aguerris). L'ensemble des classes de Pont-Péan se sont inscrites, ainsi qu'une classe de Montgermont et une classe du Finistère.
Facebook et cuisine
« Crimes, coupables, méfaits... » Le site internet et la page Facebook du festival se sont mis au diapason pour une présentation très anthropométrique de l'événement, reprenant le langage des inspecteurs et les fameuses photos de face et de profil des interpellés. Du travail d'orfèvres. Les premiers indices apparaissent dès le mois de mars. Tenez-vous prêts.
Quant à l'édition 2015, il se pourrait bien qu'elle tourne autour de la cuisine. Une idée née du bouquin de Guillaume Lebeau et Anne Martinetti, Crimes glacés, 50 recettes inspirées des polars scandinaves. Savoureux mais aussi logique, car « dans le polar, on ne cuisine pas que les suspects... »


http://www.ouest-france.fr/le-festival-mine-de-polars-recidive-pont-pean-1985450