samedi 8 mars 2014

Ouest-France, festival de Pont Péan



Pour sa 3e édition, du 5 au 13 avril, le festival retrouve sa scène de crime : Pont-Péan, à 10 minutes au sud de Rennes. Et ajoute quelques ingrédients mystère.

Des auteurs à l'écriture mordante, un jeu d'enquête, des spectacles, des jeux de société ou de rôles, des films, un lâcher de livres dans les transports en commun et pour finir, un salon du livre : Pont-Péan (3 800 habitants), aux portes de Rennes, s'apprête à commettre un nouveau forfait. Mine de rien. Ou plutôt Mine de... polars.
C'est le nom du festival, qui revient chaque année depuis trois ans au mois d'avril. Un crime gratuit, collégial et avec de plus en plus d'adeptes, qui affiche fièrement la complicité de ses partenaires économiques et institutionnels ! À commencer par Calibre 35, un collectif d'auteurs rennais de romans noirs, toujours prêts à dégainer pour la bonne cause.
Sur le thème de la musique
Pourquoi le polar ? « À l'origine du festival, il y a notre volonté de faire vivre notre commune et son patrimoine culturel et architectural en choisissant un thème qui touche le plus grand nombre et en prenant pour cadre le site de la mine, raconte Monique Balounaïck, adjointe à la vie associative et culturelle. Le polar est un genre très riche, il peut être engagé, de science-fiction, du terroir, humoristique... Il peut s'adresser aux enfants aussi bien qu'aux adultes, prendre la forme de bandes dessinées, de films, de pièces de théâtre, de jeux de société... » Un choix multiple qui élargit les possibilités et titillera l'intérêt des simples badauds.
La nouvelle édition a fait de la musique son thème principal, en choisissant comme parrain Frédérick Rapilly. Journaliste à Télé 7 jours, il a écrit deux thrillers Le chant des âmes et Le chant du diable dans les milieux technos.
C'est aussi lui qui a imaginé la petite phrase de départ qui devrait inspirer tous les écrivains en herbe pour le premier concours de nouvelles policières. Ouvert gratuitement aux plus de 18 ans« sans distinction de nationalité ou de résidence », il accueillait vos histoires et méfaits jusqu'au 1er mars.
L'autre nouveauté, c'est la mise en place d'un prix littéraire jeunesse, en lien avec la librairie La cabane à lire. Le prix Baker Street s'adresse aux écoles élémentaires et propose trois sélections : inspecteur Lestrade (lecteurs débutants), docteur Watson (premiers lecteurs) et Sherlock Holmes (lecteurs aguerris). L'ensemble des classes de Pont-Péan se sont inscrites, ainsi qu'une classe de Montgermont et une classe du Finistère.
Facebook et cuisine
« Crimes, coupables, méfaits... » Le site internet et la page Facebook du festival se sont mis au diapason pour une présentation très anthropométrique de l'événement, reprenant le langage des inspecteurs et les fameuses photos de face et de profil des interpellés. Du travail d'orfèvres. Les premiers indices apparaissent dès le mois de mars. Tenez-vous prêts.
Quant à l'édition 2015, il se pourrait bien qu'elle tourne autour de la cuisine. Une idée née du bouquin de Guillaume Lebeau et Anne Martinetti, Crimes glacés, 50 recettes inspirées des polars scandinaves. Savoureux mais aussi logique, car « dans le polar, on ne cuisine pas que les suspects... »


http://www.ouest-france.fr/le-festival-mine-de-polars-recidive-pont-pean-1985450